Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 22:35

Bonjour comme vous le savez sans doute je suis candidat suppléant aux élections législatives. ces élections sont très importantes et pas que pour des raisons locales. il faut rappeler que le but de ces élections est de choisir des députés qui voteront des lois. comment s'y retrouver lorsqu'un candidat socialiste demande son investiture en marche pour finalement revenir sur l'étiquette socialiste sans afficher son appartenance et en parlant de majorité de progrès? comment s'y retrouver lorsqu'une candidate salariée il y a 2 mois dans l'équipe de Fillon décide finalement de rejoindre en marche et de découvrir un territoire où elle n'a jamais mis les pieds? comment se retrouver enfin dans une candidate parachutée sous l'étiquette les républicains qui décide au dernier moment de se domicilier à Épinay?quand on parle d'ancrage local,  je suis né en 1975 , fils d'ouvrier et d'immigré espagnol et habite à Épinay-sous-Sénart depuis 1977. j'ai été scolarisé à Épinay jusqu'au lycée. je me suis intéressé très tôt à la politique mais mon véritable déclic à été la lutte contre les lois Pasqua. Au lycée Maurice Éliot j'ai créé avec d'autres une section SOS Racisme. militant au parti socialiste pendant de nombreuses années je l'ai quitté au moment où celui-ci a décidé de changer son logiciel politique. après un an de réflexion j'ai rejoint le Parti de gauche.  1er maire adjoint  de 2008 à 2014 en charge de la rénovation urbaine du logement et de la Culture je me suis attaché à défendre une conception de la politique basée sur la lutte contre les inégalités sociales et la médiation culturelle. je n'ai jamais cessé de travailler  dans l'hôtellerie l'import-export et aujourd'hui dans les retraites complémentaires. dans mon entreprise j'ai été délégué du personnel. je suis depuis quelques années parents d'élèves et militant associatif. J'ai  été candidat aux départementales pour le Front de gauche et ai réalisé un score honorable à Épinay-sous-Sénart avec 8,6 % des voix et bien plus dans certains bureaux de vote. les élections présidentielles ont placé Jean-Luc Mélenchon en tête des voix à Épinay-sous-Sénart et les élections législatives sont là pour confirmer ce vote. certes un député doit connaître son territoire et c'est ce qui me caractérise mais il doit aussi représenter une ligne politique. dimanche il ne faut pas se tromper d'élection.

Repost 0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 07:14

Les élections législatives ne sont pas des élections locales. Il ne s'agit pas d'élire un conseiller départemental ou un super-Maire. Elles visent à élire des députés pour appliquer un programme politique. 

Quels sont les programmes poliiques de nos adversaires ? 

- Fillon a été élu aux primaires de la droite sur une ligne politique qui a été remise en cause après son échec à la présidentielle

- Hamon a été lâché par les siens, et notamment par des députés sortants qui aujourd'hui demandent l'investiture de la République En Marche ou qui sous la bannière du PS s'engagent à faire partie de la majorité présidentielle. Son idée phare, le revenu universel, a été balayé d'un revers de main pour la campagne des législatives.

- Le programme de la République en Marche est quant à lui clair, il s'agit de remettre totalement à plat le code du travail par ordonnances, d'augmenter la CSG pour diminuer ce que lui appelle les charges sociales et nous des cotisations sociales et  de faire baisser  drastiquement le nombre de fonctionnaires.

- Le programme de la France Insoumise n'a pas bougé d'un iota. Il est le seul à nous parler de transition écologique, de réforme des institutions et de la situation des plus démunis. Attendre encore 5ans pour préparer la sortie progressive du nucléaire est impossible. De nombreuses centrales nucléaires arrivent en fin de vie. Investir maintenant, c'est en reprendre pour  50 ans.

Ne vous demandez pas si votre député est celui qui vous parle le mieux de la réfection des trottoirs dans votre quartier mais quelle ligne politique vous souhaitez pour votre pays. Voter PS, c'est souvent voter pour une majorité présidentielle autour de Macron. Certains candidats ne s'en cachent pas. Ne vous demandez pas si votre député est sympathique ou bon parleur mais quelle loi il a voté lors de son mandat. Où était-il lorsque certaines lois sont passées en force à l'Assemblée Nationale?

Il est possible d'avoir une majorité France Insoumise à l'Assemblée Nationale. La cohabition n'est pas un chaos. Souvenez vous du gouvernement Jospin lorsque Chirac était président de la République. Cela a été une période faste pour la France avec une véritable baisse du chômage et des indicateurs économiques au vert.

Ce qui se prépare est dangereux pour notre République. Il s'agit d'une remise en cause de notre modèle de société.

Le chantage au vote utile ou au vote anti-fasciste n'a plus lieu d'être, on va pouvoir s'intéresser au fond des programmes. 

4 grandes forces politiques ont fait quasiment jeu égal à l'élection présidentielle.

Il ne s'agit donc pas pour Emmanuel Macron d'un raz de marée. Le miroir déformant du résultat de l'élection présidentielle ne doit pas cacher la faible adhésion à son programme politique au premier tour, Macron ayant profité notamment des affaires autour de François Fillon et de l'opportunité d'un espace politique énorme entre les propositions de Fillon et celles de Benoît Hamon. Si on ajoute à cela les électeurs qui ont voté Macron au premier tour pour faire barrage au FN.

Il aurait fallu à Mélenchon l'équivalent de 4 voix supplémentaires dans tous les bureaux de vote pour que Marine Lepen soit éliminée du premier tour et avoir l'occasion d'un véritable débat de second tour.

Ne vous trompez pas d'élection. 

Matias Rodriguez, candidat suppléant  France Insoumise 9ème circonscription de l'Essonne

 

 

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 10:25

Les Français ont voté, et leur vote doit être respecté. Ils ont choisi de ne pas trancher en portant 4 candidats entre 19 et 23 % des votes.

Plusieurs enseignements sont à tirer de ce vote :

  • Les 2 candidats issus des partis dits de gouvernement ont été éliminés dès le premier tour.

    Le candidat du Parti Socialiste est à son score le plus bas depuis Gaston Deferre. Le Parti Socialiste est ainsi sanctionné d’une pratique gouvernementale et du renoncement à l’ADN politique de la gauche. Benoît Hamon, malgré ses propositions politiques plus à gauche, en est une victime collatérale. Il est aussi victime d’une stratégie de campagne malheureuse et de l’abandon des ténors de son parti, qui auront à s’en expliquer.

  • Sans surprise, la candidate du Front National est qualifiée au second tour des élections présidentielles et, une nouvelle fois, le front républicain s’organise autour du candidat républicain, exemptant les principaux responsables de cet état de fait de se justifier sur les raisons du succès de Marine Lepen et sur leurs propres échecs.

  • Autre enseignement, et pas des moindres, le candidat de la France Insoumise est arrivé en 4ème position et n’était qu’à quelques points de la qualification. C’est le résultat d’une campagne réussie, collective, participative et portée par un candidat brillant et pédagogue. La sociologie politique du vote Mélenchon montre qu’il a su redonner confiance aux jeunes et aux classes populaires, en parlant de pouvoir d’achat, d’écologie et de renouvellement des institutions. La dynamique devra continuer lors des législatives. Comme il s’y était engagé, il associe les Insoumis à ces décisions et nous propose de nous prononcer sur nos intentions de vote de second tour.

  • Enfin, parmi les enseignements, on peut souligner l’incapacité des primaires à faire émerger des candidatures de rassemblement.

Aujourd’hui, tout notre énergie doit être concentrée sur les législatives. Nous avons encore une chance de faire élire le maximum de députés France Insoumise et de consolider notre leadership à gauche et au-delà.

Nous n’avons pas à démontrer notre combat et celui de notre candidat contre toutes les formes de discriminations. En se présentant à Henin Beaumont contre Marine Lepen, Mélenchon en avait fait la démonstration en 2012. Tout le combat de sa vie s’est organisé autour de ces thématiques. Il ne suffit pas de se réveiller et d’en prendre conscience une fois tous les 5 ans.

Qui a fait le nid du Front National en se détournant des classes populaires, en ne respectant pas les choix des citoyens (référendum sur la Constitution Européenne), en faisant passer en force des lois fondamentales ou en reprenant des thématiques d’extrême droite (déchéance de nationalité) ?

Qui a cautionné les attaques répétées et injustifiées faites à Jean Luc Mélenchon lorsque sa dynamique devenait inquiétante ? D’aucuns voudraient aujourd’hui s’attribuer les mérites du bon score de la gauche (sic) alors qu’ils n’ont pas fait campagne pour leur propre candidat. En lisant entre les lignes, on voit que se profile une volonté de coalition PS/En marche.

C’est pourquoi je demande aux électeurs de France Insoumise qui ont porté Jean Luc Mélenchon à la deuxième place dans notre circonscription de ne pas se tromper d’élection. Les législatives ne sont pas une élection locale où l’on choisit une sorte de super-Maire mais bel et bien une élection nationale pour désigner des députés porteurs des valeurs de leur groupe politique.

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 22:59

Les résultats des élections présidentielles à Epinay Sous Sénart nous apporte certains enseignements.

Le candidat de la France Insoumise, Jean Luc Mélenchon, est arrivé largement en tête avec presque 34% des voix. Il a fini premier dans tous les bureaux de vote, à l'exception de Talma, avec parfois des scores exceptionnels (près de 48% à Brassens). Par ce vote, les Spinoliens ont clairement exprimé leur rejet du parti socialiste et leur volonté d'ancrage à gauche. Avec 7.39% des voix, Benoit Hamon réalise un score très bas en rapport avec celui de François Hollande en 2012.

Macron est arrivé deuxième avec près de 22%. Il est en tête dans le bureau de Talma.

Avec 12.55 %, Marine Lepen devance Nicolas Dupont Aignan et ses 10.13%, ce qui constitue une véritable surprise et fragilise le Maire d'Epinay Sous Sénart, proche de Dupont Aignan.

Le candidat LR est 5ème avec 9.98%.

Dans ces conditions, il est indispensable de poursuivre la dynamique de campagne de Jean Luc Mélenchon, en déclinant le programme de la France Insoumise lors des départementales et au local.

Dès demain, nous appelons tous les citoyens spinoliens qui adhérent au projet de Jean Luc Mélenchon à nous rejoindre et à nous aider à faire élire les candidats la France Insoumise aux législatives du mois de juin. 

Ensuite se posera la question de nos propositions politiques pour Epinay Sous Sénart pour faire de notre ville une ville insoumise. 

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 21:21

La campagne de premier tour de l'élection présidentielle  arrive à son terme. Jamais l'issue d'un scrutin n'aura été aussi indécise. 4 candidats sont en capacité de se qualifier au second tour de l'élection présidentielle et les deux candidats issus des partis qui ont gouverné la France depuis 36 ans pourraient être disqualifiés dès le premier tour.

Si les affaires ont terni la campagne présidentielle et ont masqué l'importance des enjeux, il y a eu inéluctablement une dynamique en faveur de deux formations politiques nouvelles. 

La campagne de Jean Luc Mélenchon a été de très haute tenue, et, contrairement à ce qu'en disent certains médias, cette réussite est un parfait équilibre entre un candidat et un programme. Ce programme a été conçu grâce à l'aide de spécialistes mais également de groupes de travail issus en grande partie de la société civile.

Plus que toute autre, cette campagne est un véritable tournant.

Le rejet des politiques (et non de la politique) est lié à des institutions qui avaient été cousues main pour le Général de Gaulle. Ces institutions doivent être modifiées car elles ont eu pour effet de professionaliser les politiques, de créer un système endogène ne permettant pas la représentativité de la société française dans sa diversité et, par ricochet, de favoriser l'abstention. Les effets sont évidents : lorsque des personnes vivent de la politique et que leurs décisions sont conditionnées au rythme des élections, cela crée du conservatisme. Il propose également le pouvoir de révoquer des élus et de recourir au référendum. Nous devons passer à une 6ème République, élaborée avec l'aide de citoyens tirés au sort. Jean Luc Mélenchon le propose dans son programme.

Fukushima a été un épisode traumatisant pour les japonais (nous avions connu Tchernobyl par le passé) et nous ne pouvons plus ignorer les risques du nucléaire. Le parc existant vieillit, certaines centrales sont en fin de vie ou en zone dangereuse. De plus, le problème des déchets nucléaires n'a jamais été réglé. Les énergies fossiles menacent notre avenir : pollution et effets sur notre santé. On nous parle sans cesse de dette de l'Etat, mais quelle dette écologique allons nous laisser à nos enfants?  Et le pire, c'est que, même pour les libéraux, cette dette aura un prix : rénovation des centrales nucléaires, prise en charge des problèmes de santé liés à la pollution et migrations climatiques. Mélenchon propose de faire disparaître peu à peu le nucléaire au profit des énergies renouvelables, génératrices d'emploi. Il propose également la règle verte contre la règle d'or. 

 

Enfin, Jean Luc Mélenchon est le seul candidat qui nous parle de pauvreté et de redistribution. Il nous propose une véritable révolution fiscale https://impots.jlm2017.fr/ en ajoutant des tranches d'imposition. Il propose le droit au travail opposable. Des chômeurs de longue durée pourront se retourner contre l'Etat pour obtenir un emploi. Il propose d'augmenter le SMIC et de limiter les écarts entre les salaires.

Le programme est riche mais voilà pour moi les 3 principales raisons de voter Mélenchon.

 

 

 

 

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT SUPPLEANT DE LA FRANCE INSOUMISE
commenter cet article
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 19:02

Le début d'année est généralement marqué par l'avalanche de voeux. Je ne vais pas déroger à la règle et souhaite à ma famille, à mes amis et mes lecteurs la santé, l'amour, les découvertes artistiques et culinaires.

Cette année a été une année triste. Deux ans après la tuerie de Charlie, un climat angoissant plane sur nos têtes et nous luttons pour continuer à rire de tout, à nous exprimer librement et à fréquenter nos terrasses de café. Même si les risques individuels sont limités, la violence des actes terroristes, leur arbitraire et leur proximité nous tentent au repli et à l'auto-censure. C'est contre ce climat malsain qu'il faut combattre pour ne pas laisser nos ennemis gagner la bataille idéologique. La laïcité, l'égalité homme/femme et nos libertés individuelles ne sont pas négociables et notre belle devise républicaine ne doit en aucun cas être fragilisée par les religions. La religion est belle lorsqu'elle réunit pas lorsqu'elle divise.

Cette année aura été également marquée  politiquement par les extrémismes.

Contre toute attente Donald Trump à été élu président de la République des États-Unis. La Grande-Bretagne a refusé par référendum de continuer à faire partie de l'Europe. Enfin le candidat le plus réactionnaire a été choisi par le parti les républicains suite à des primaires de la droite et du centre pour représenter la Droite aux élections présidentielles de 2017. Cette année débute par des primaires pour choisir le candidat du Parti socialiste. Quant à moi je soutiendrai Jean-Luc Mélenchon comme en 2012.

Cette année aura été également marquée par de nombreux décès de personnalités célèbres.

Après nous avoir gratifié d'un album extraordinaire de créativité et de deux clips, véritables chefs d oeuvres de noirceur, David Bowie nous a laissé orphelin et avec lui tous les personnages qu'il a incarné tout au long de sa riche carrière.

Quelques mois plus tard,cela a été au tour du Kid de Minneapolis de trépasser Prince nous aura laissé une discographie contrastée mais quelques chef-d'œuvre de funk et de jazz inégalés

Comme si cela ne suffisait pas, cela a été au tour de Léonard Cohen,mon chanteur préféré avec David Bowie, de  rejoindre sa muse Marianne Ihlen après lui avoir écris une lettre d'adieu bouleversante. Il nous a laissé un dernier album poignant semblant déjà le relier au ciel.

Pour finir George Michael a disparu, en cette fin d'année, clôturant de manière tragique une vie chaotique. Il nous a laissé 4 albums originaux et un album de reprises de jazz montrant l'étendue de son registre vocal mais une œuvre,hélas,qui aurait pu être plus riche encore.

D'autres morts ont rythmé cette année 2016 et parmi celles qui m'ont le plus marquées, celles de Johan Cruyff,Mohamed Ali,Shimon Pérès,Élie Wiesel,Siné,Rocard,Tchernia,Cimino,Gotlib, Michèle Morgan et Claude Gensac.

Cette année aura été riche musicalement avec beaucoup de retours réussis : ceux de Bowie et de Leonard Cohen on été évoqué plus haut.

Le Grand Nick Cave a réalisé un album mélancolique et d'une très rare intensité marqué par le décès de son fils de manière tragique

J'ai également aimé les retours de Radiohead,Metallica,Iggy Pop,Rolling Stones et leur album de reprises blues,Christophe et Benjamin Biolay.

Repost 0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 08:36

Le nouveau président des Etats Unis est donc le milliardaire Donald Trump et cela donne la chair de poule. Ses propos ouvertement xénophobes, sexistes et anti-féministes ne laissent aucun doute sur ses intentions. Ni Beyoncé, ni Madonna, ni Bush, ni Condoleeza Rize, ni Katy Perry n'ont rien pu faire. Ce n'est pas le premier populiste élu, on se souvient de Ronald Reagan.

La France n'est pas comparable, pour le moment, aux Etats Unis et les trop faciles parallèles avec une présumée victoire de Marine Lepen sont excessifs mais explicables. Pour autant, Donald Trump n'est pas le candidat de Tea Party. Il est le candidat d'un des deux grands partis du système, le Parti Républicain, même s'il s'est mis à dos l'establishment républicain. Il est issu des primaires républicaines. Sa marge de manoeuvre est bien plus grande que  celle de Marine Lepen, car la France est empêtrée dans de nombreux traités notamment européens. 

Rien ne doit changer dans notre manière d'aborder les élections présidentielles de 2017. Faire une sorte de grand front républicain ou d'une pseudo-gauche rassemblée en France ferait le jeu de ceux qui jouent sur le levier du tous pourri. Les deux primaires vont faire émerger deux candidats issus des principales forces politiques. Le risque c'est qu'elle donne gagnant les deux derniers présidents de la Républiques. Si Mélenchon réussit à réunir ses 500 signatures, il sera un des animateurs de cette campagne présidentielle. Marine Lepen sera une menace d'autant plus grande que l'abstention sera importante.

Que sera Donald Trump dans l'exercice du pouvoir ? Peut être moins radical que ne l'a été sa campagne de démarcation avec les autres candidats. Quid de la Cop, des interventions dans le monde ? Y aura t-il un mur entre les Etats Unis et le Mexique, Y aura t-il remise en cause de l'avortement ?

Les jeux étant faits, il ne nous reste plus qu'à assister béat à ces premiers pas et premiers actes en tant que président et d'espérer, comme le laisse penser son discours d'investiture, qu'il n'ira pas au bout de ses intentions.

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 19:00

A une faible majorité,  la conférence nationale du Parti communiste français (PCF) a voté samedi 5 novembre contre un ralliement à Jean-Luc Mélenchon en vue de l’élection présidentielle, mettant ainsi en minorité le secrétaire national du PCF Pierre Laurent. 

Sur les 519 votants qui se sont exprimés sur la stratégie à adopter, 274 ont choisi l’option d’une candidature communiste pour la présidentielle. L’option appelant à voter pour Jean-Luc Mélenchon, qui était portée par M. Laurent, n’a recueilli que 218 voix, mais ce sont les militants qui détiendront la décision finale lors d’un scrutin prévu du 24 au 26 novembre. (source Le Monde)

Jean Luc Mélenchon, qui s'appuie sur un programme très proche de celui du Front de Gauche en 2012, surfe actuellement sur une popularité qui est le fruit du rejet de la politique gouvernementale, d'une ouverture à la société civile et de son charisme, qui avait permis en 2012, au Front de Gauche de fédérer 11 % des votants autour de sa candidature.

Bien sûr, la force militante du PCF avait porté le candidat mais qui peut imaginer qu'un autre candidat aurait eu ce pourcentage de voix. 

Jean Luc Mélenchon a commis des erreurs, qu'il a corrigé depuis, mais il a le mérite d'avoir, depuis son départ du Parti Socialiste, fait partie de toutes les luttes sociales et de tous les combats de la gauche anti-capitaliste. Il a fait fi de toutes les tentations électoralistes en adoptant une attitude de non-compromission avec le Parti Socialiste.

Les alliances à géométrie variable du PCF ont à mon sens discrédité le Front de Gauche et il était nécessaire d'agrandir son périmètre, et notamment en l'ouvrant à la société civile. 

L'absence de clarté de Pierre Laurent en début d'année sur la participation ou non du Parti Communiste à la primaire du Parti Socialiste a précipité la candidature, ou plutôt la proposition de candidature de Jean Luc Mélenchon sous la bannière de la France Insoumise.

A ce jour, la dynamique est de son côté et le train ne peut pas être arrêté au risque de briser l'élan. Si les communistes décident de soutenir Jean Luc Mélenchon, m'est avis qu'ils en récolteront les fruits aux élections législatives. Sinon, la gauche anti-gouvernementale partira éclatée et Communistes et Verts, s'ils persistent à se présenter, risquent de ruiner leur parti en ne récoltant pas les fameux 5 % synonyme de remboursement de frais de campagne. En perdant l'essentiel de leurs députés, voire tous, ils pourraient disparaître de l'espace politique et ne pas survivre à la perte de leur principale source de financement.

J'espère que les militants communistes feront un autre choix lorsqu'ils auront à s'exprimer sur le soutien ou non à JLM. Qui peut imaginer qu'ils soutiendront Montebourg, celui là même qui a permis à Hollande de gagner les primaires et qui a porté Manuel Valls vers Matignon ? 

L'essentiel doit être dans le programme et celui de Mélenchon est fidèle à "L'Humain d'abord". 

 



 
Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 15:33

Voilà la nouvelle année arrivée et, pendant un mois, vont se succéder les voeux et comme un leitmotiv, les personnes vont scander ... et la santé surtout. Cette bonne santé de laquelle on ne prend conscience que quand elle est menacée. Le reste du temps, elle est transparente. Alors oui, mes meilleurs voeux de santé, mais pas que.

Cette année 2015 a été une année effroyable. L'impensable a eu lieu alors que nous nous sentions tous à l'abri d'une telle menace.

Les attentats perpétrés à Paris nous ont touché, parce qu'ils ont touché à nos libertés fondamentales (liberté de la presse, liberté de rire de tout). Ils ont touché des personnalités auxquelles nous étions attachés :

Cabu, le trublion de Récré A2, le créateur du personnage du beauf, le père de Mano Solo. Je dévorais ces livres pendant mon adolescence, Wolinski, Charb, Maris ...

Au delà de la polémique autour de Charlie, nous étions tous Charlie, non par attachement à la ligne éditoriale de ce canard, mais parce que nous étions tous victimes de cette volonté des terroristes de mettre à mal nos libertés fondamentales, l'ADN de notre pays. Pour ma part, je m'étais désolidarisé de Charlie Hebdo lors du limogeage de Siné lorsque l'opportuniste Philippe Val en avait la direction.

Nous étions tous également,policiers, juifs ...

J'ai organisé à Epinay Sous Sénart avec d'autres un moment de recueillement mais je n'ai pas souhaité être présent à la grande manifestation à cause de la récupération politique et de la nature des invités en tête du cortège.

L'année s'est malheureusement arrêtée comme elle avait débuté avec une portée encore plus symbolique car les terroristes s'en sont pris à notre manière de vivre, à notre légèreté, à notre liberté d'assister à des événements sportifs et culturels ou encore de boire un verre en terrasse.

L'Etat a décidé d'organiser puis de prolonger l'Etat d'urgence. Je ne développerai pas ici mes fortes réserves par rapport à cet Etat d'urgence. Une surenchère sécuritaire qui a abouti à la décision d'un gouvernement de gauche de reprendre une proposition de l'extrême droite inefficace et stigmatisante pour ceux qui comme moi et mes enfants sont nés en France mais ont conservé de fait la nationalité de leur pays d'origine, non par choix mais en vertu du droit du sang appliqué dans ces pays. J'ai posté alors sur mon compte Facebook :

Je suis binational. Né en France, élevé en France par des parents espagnols, éduqué par l'Education Nationale française. J'aime la culture française, j'aime Paris (j'y suis né) et je ne me sens pas moins français qu'un "français de souche". J'ai un passeport espagnol, tous mes ancètres sont espagnols, je passe toutes mes vacances en Espagne. Mais c'est parce que je sais d'où je viens que je suis en paix avec mon identité. Je ne vote pas pour les élections en Espagne. Ma citoyenneté est française puisque c'est le pays où je vis avec ma femme et mes enfants. Est ce qu'on demande à un enfant de choisir entre son père et sa mère ? Est ce que l'amour d'un pays est moindre lorsqu'on en aime un autre ? L'amour ne se divise pas, il se multiplie. J'aime la France et l'Espagne, mais j'aime aussi tous les autres pays du monde.

Je ne retire rien de ces propos.

Pressé de refermer cette page 2015 et que la raison revienne au coeur des débats.

Cette année a été pour moi également celui d'une expérience extraordinaire, celle de ma candidature aux élections départementales et un résultat satisfaisant compte tenu de mon étiquette politique. Je remercie tous ceux qui m'ont accompagné dans cette belle aventure avec mes colistiers et notamment Marie France Winghardt, une belle rencontre.

J'ai fait le choix d'être moins présent durant la campagne des régionales car j'ai déployé énormément d'énergie pendant la campagne des départementales et j'ai souhaité être présent auprès de ma famille en cette fin d'année.

Quel choc que le score du Front National, réponse cynique et désespérée d'une France en quête de sécurité.

Mon actualité politique en 2016 sera multiple en cette année de trêve électorale : créer avec d'autres les conditions d'un rassemblement politique de la gauche, des écologistes et des citoyens à Epinay Sous Sénart, et d'autre part, participer à une réflexion politique intercommunale avec des personnes proches comme moi du Parti de Gauche.

Je vais aussi poursuivre mon activité associative au sein du Collectif 322, un temps en sursis, mais qui va reprendre du service.

Je vais continuer à barytoner au sein de l'ensemble choral de la Brénadienne.

Enfin, je vais poursuivre mon programme de musculation amorcé en octobre, un programme de force autour des exercices de base que sont le squat, le développé couché et le soulevé de terre. C'était une des résolutions prises lors de mon récent passage à la quarantaine après 10 ans de jachère sportive.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter mes meilleurs de voeux de bonheur, d'amour pour l'année 2016 ... et la santé surtout.

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 07:28

A l’issue de ces régionales, la France est dans un très mauvais état . La mobilisation de millions de concitoyen-ne-s ayant choisi un bulletin de vote opposé à leurs convictions a permis d’éviter le pire, que le FN remporte des régions. Cela ne saurait cacher la progression en voix du FN dont les thèmes auront marqué toute cette campagne, avec parfois même le concours du gouvernement, dans un climat de mensonges, de peur, de surenchère sécuritaire et xénophobe.

Ailleurs les triangulaires ont permis, le plus souvent avec un écart réduit, la victoire tantôt aux listes LR, tantôt aux listes conduites par le PS. Ces dernières ont évité la déroute en bénéficiant de la mobilisation d’un électorat qui, malgré tout, s’est servi de ce bulletin pour empêcher une droite, aiguillonnée par le FN, d’aggraver encore plus la situation. Cela n’a pas été suffisant en Ile-de-France, où le rejet de la politique gouvernementale a lesté la liste de Bartolone, quand la liste de Pécresse a profité d’un bon report d’une partie de l’électorat du FN, notamment des supporters de la Manif pour Tous. Le PS aurait tort de se satisfaire d’avoir conservé 5 régions sur les 12 de France métropolitaine. Ce résultat n’est en aucun cas un vote d’adhésion pour la politique menée par le gouvernement.

Le bilan de Manuel Valls est terrible. Il a décidé d’anéantir toute représentation de gauche dans deux régions, sans utilité autre que ses calculs politiciens pour 2017 comme le démontre le résultat maintenu de Jean-Pierre Masseret en ACAL qui n’a pas empêché la défaite de Philippot. Le bilan social du gouvernement est celui d’un pays défiguré par un chômage et une pauvreté records, quand les dividendes des actionnaires ne cessent de croître. Un Etat affaibli par la baisse des dépenses publiques, une activité économique en berne, un accord COP21 en trompe l'oeil et qui n'est absolument pas à la hauteur de l'urgence climatique. Le bilan moral est aussi sans appel : en reprenant la mesure du FN de déchéance de la nationalité, il a de fait validé la bataille culturelle menée par l’extrême droite xénophobe. Avec la poursuite de cette politique le pire est devant nous.

Si François Hollande agissait en homme d’Etat, il prendrait acte de la situation et renverrait Manuel Valls afin de rompre radicalement avec la politique austéritaire de l’offre qui conduit le pays vers l’abîme. Il proposerait la seule loi d’urgence qui vaille, celle d’un collectif budgétaire donnant la priorité au pacte social et écologique sur le pacte de stabilité.

Si le PS agissait en parti de gauche, le sursaut invoqué hier par Jean-Christophe Cambadélis serait celui de se tourner vers un Front Populaire pour mettre en mouvement le peuple à l’opposé du social-libéralisme qui a gangréné son parti depuis des années. La situation est en effet aussi grave que celle des années 30.

Mais nous n’avons pas d’illusions. Il faut donc plus que jamais travailler à une autre voie. Dès les législatives de 2012, l’autre gauche n’aura jamais su faire fructifier ni même simplement rassembler l'élan populaire qui s’était porté derrière la candidature présidentielle de Jean-Luc Mélenchon. Chaque élection intermédiaire a brouillé plus encore nos messages, par un refus de nationaliser les enjeux, quand le FN lui n’a cessé de se construire dans une stratégie de conquête du pouvoir.

L’abstention qui reste massive révèle bien cette insurrection froide qui n’a pas trouvé encore sa voie. Le FN continue sa progression, mais il n’a pas gagné. La colère du peuple doit trouver une expression positive, notre responsabilité est immense pour y contribuer.

Il est désormais impératif d’être audacieux et de défricher d’autres formules politiques que celles qui ont échoué pour mettre en mouvement.

Le SEN du Parti de Gauche

Au lendemain du second tour, le Parti de Gauche compte désormais sept Conseillers régionaux :

Auvergne Rhône Alpes : Andrea Kotarac, Emilie Marche, Corinne Morel Darleux

Ile de France : Eric Coquerel

Midi-Pyrénées Languedoc Roussillon : Muriel Ressiguier, Jean-Christophe Sellin, Guilhem Serieys

Repost 0
Published by MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
commenter cet article

Présentation

  • : Matias Rodriguez
  • Matias Rodriguez
  • : Matias Rodriguez
  • Contact

Profil

  • MATIAS RODRIGUEZ CANDIDAT FDG DEPARTEMENTALES
  • 1er maire adjoint d'Epinay sous Sénart, chargé de culture, d'accès aux savoirs, de la mémoire des habitants et de la politique de l'Habitat.
Délégué au SYAGE et à la CAVY. Administrateur de la SEMGEP.
  • 1er maire adjoint d'Epinay sous Sénart, chargé de culture, d'accès aux savoirs, de la mémoire des habitants et de la politique de l'Habitat. Délégué au SYAGE et à la CAVY. Administrateur de la SEMGEP.

Texte Libre

https://www.facebook.com/groups/334659423231656/

https://www.facebook.com/groups/274055282659832/

Recherche

Catégories